Interview : Eva Cwajg nous invite à sa table

Cette semaine, Eva Cwajg nous invite à sa table. Cette figure incontournable de Paul Bert Serpette, amoureuse de son métier, nous transmet sa passion, entre barbotines et services en porcelaine d’exception.

Quel est votre parcours ?

Je suis issue d’une famille d’antiquaires. Mes parents et grands-parents étaient déjà à Paul Bert Serpette, je suis quasiment née ici. J’ai d’abord travaillé dans le prêt-à-porter pendant quelques années, puis je suis revenue à ce métier-là.

Parlez-nous de votre spécialité

Ma spécialité est l’art de la table. J’ai toujours adoré la porcelaine et la faïence, décorer des tables, cuisiner et recevoir. J’aime rassembler les gens autour d’une belle table. Ma spécialité colle à mon caractère, je suis une bonne vivante et j’aime la convivialité. Quand je me suis installée à Serpette, je présentais avant tout de la porcelaine. Dans ma seconde boutique, j’ai commencé à exposer de la faïence. Je présente également de la barbotine, j’aime énormément cela et je pense avoir un peu contribué à son retour.
L’art de la table est revenu au goût du jour. Je le constate notamment sur les réseaux sociaux, il correspond à la notion de bien vivre et de bien-être qui est tout à fait dans les tendances actuelles. C’est un secteur qui a encore beaucoup d’avenir. Avoir une spécialité est un gage de qualité pour les clients et cela donne une unité à mon travail.
Tous les week-ends je présente des nouvelles tables, des nouvelles scénographies. C’est toujours un plaisir, ce métier me rend heureuse.

Pourquoi avoir choisi Paul Bert Serpette ?

Le fait que mes parents y aient été avant moi a sans doute eu une incidence sur mon choix, mais ce n’est pas pour cette raison que je me suis installée ici. Pour moi, Paul Bert Serpette est comme une évidence. C’est un marché qui fonctionne très bien. J’avais envie de représenter l’art de la table dans une ambiance chic mais un peu caverne d’Ali Baba, afin de laisser le plaisir de la découverte pour une clientèle de collectionneurs et d’amateurs de jolies tables. J’aime Paul Bert Serpette car les profils des acheteurs sont très variés. On rencontre aussi bien des gens très établis que des jeunes qui aiment la belle vaisselle.

Avez-vous une pièce que vous désirez mettre en avant ?

J’ai ce sublime service papillon qui est un must de Sarreguemines. Il est décoré de fleurs, d’insectes et de papillons. C’est un service qui est connu et qui a toujours un succès phénoménal. Il est complet et comporte plus de 150 pièces.
J’ai également un large choix de barbotines, notamment en ce moment un mur de magnifiques plats du 19ème siècle. Il y a eu une grande époque de la barbotine, puis un creux. Il y a maintenant un grand retour et une forte demande. Les gens aiment faire des mélanges de pièces et la barbotine permet cela. Les étrangers et particulièrement les américains en sont friands.