Le vif-argent de Jérôme Chedmail

Le stand de Jérôme Chedmail, personne ne peut le rater. Situé sur l’un des points de passage les plus fréquentés de Serpette, il attire l’œil, éblouit, suscite l’émerveillement puis l’envie. Et pour cause : Jérôme nage dans l’argent. Ou plutôt dans l’argenterie. Du sol au plafond, débordant des vitrines, présentée sur les tables et parfois jusque sur le sol, Jérôme a fait de cette spécialité son domaine, et ceci depuis plus de quinze ans. Etudiant, il se passionne pour histoire de l'art puis devient dessinateur. Installé en 2001 à Vernaison, il découvre l’argenterie et choisit d'en faire son fonds de commerce. C’est en 2014 qu’il déménage sur le Marché au stand 13 allée 3 à Serpette, idéalement situé pour prendre en quelques minutes son café du matin à la Petite Salle à Manger. Car oui, le temps, c’est de l’argent.

Sur son stand, les plus grands hôtels et palaces parisiens se pressent pour venir chercher les pièces anciennes qui se dresseront sur leurs tables : chandeliers de style Louis XV, timbales du XIXème siècle, soupières 1900… Hôtels, palaces, mais aussi particuliers, à la recherche d'un service à caviar, d'un plat en argent, ou bien d'un service à couverts, la plupart du temps signés de grandes maisons comme Christofle. Autant d’objets que Jérôme manie précieusement de ses deux mains, astique, polit pour rendre à ses trésors leur éclat d’antan, couteau par couteau, cuillère par cuillère. Sans relâche, il choit ses objets et fait réapparaître en seulement quelques coups de chiffons l'éclat de ce métal précieux, qui se cachait parfois il y a encore peu sous l'oxydation des années passées. On peut ne pas être né avec une cuillère en argent dans la bouche. En revanche Jérôme sait qu'il peut faire le bonheur, son bonheur à lui et surtout celui de ses clients, qui en ont pour leur argent.