Mode, accessoires

A Paul Bert Serpette, le tissu expose ses lettres de noblesse. Ici, le vêtement ancien et populaire issu du vestiaire français des années 1880 – année de la naissance du vêtement moderne, est exposé et chiné au même titre que les créations haute-couture des années 1980 de Thierry Mugler ou Paco Rabanne. La mode défile à Paul Bert Serpette : des robes à cerceaux XVIIIe en taffetas et mousseline de soie aux robes en jean déstructurées des années 2000 de la griffe avant-gardiste, Comme des garçons. Des manteaux en guipure 1900 tout droit sortis d’une toile de Renoir aux indémodables vestes Chanel de 1960 à 1990. Le travail de rapiècement d’une chemise à plastron en lin tissé de paysan français du début du siècle suscitera autant l’admiration que le plissé d’une combinaison en soie ivoire Nina Ricci des années 1980. Savoir-faire et maîtrise de l’art de la couture sont respectés et transmis à travers ces trésors de mode.