Goyard

go



La maison Goyard doit son nom à son ancien propriétaire , François, qui fit naître cette entité à partir de 1853. Il faut tout de même savoir que Goyard est issu d’une entreprise que François a racheté nommé Martin , qui était coffretier et layetier depuis 1792. Le succès de celle-ci s’explique donc d’avantage par le biais de ce rachat , qui contribue à ce savoir-faire ancestral .



Depuis, elle a réussi à perdurer deux siècles et s’est fait un nom dans le luxe.



Cette « institution » (car elle se dit elle-même contributrice à notre patrimoine culturel) fait partie intégrante des plus grandes enseignes luxueuses mondiales.



La spécialisation de Goyard dans la maroquinerie ne se fait pas par hasard :



Maison familiale de père en fils, Edmond Goyard propulse le comptoir de vente de la rue St Honoré en marque de luxe à l’élitisme croissant et à la clientèle internationale.



Après 32 ans à la tête de l’entreprise , il la cède à son fils aîné Edmond, alors âgé de 25 ans, le 1er avril 1885.



L’enseigne de la maison concourt pendant les décennies suivantes au développement de l’industrie des articles de voyages de luxes.



Puis vient le tour de Robert Goyard (1893-1979), qui comme son père, dirigera la boutique jusqu’à ses derniers jours en 1979. Robert fera considérablement évoluer la gamme des produits en développant une nouvelle étoile. Il met au



Actuellement , c’est un dénommé Jean-Michel Signoles qui détient la Maison. Collectionneur féru de la marque, il reprend la direction avec le soutien de ses fils. En marge de tous les grands groupes de luxe, il fait revivre le patrimoine de la rue Saint Honoré, construit de nouveaux ateliers à Carcassonne et ouvre des comptoirs de ventes internationales qui ont rendu, en l’espace d’une décennie, tout son rayonnement à l’enseigne considérée comme la Maison la plus discrète du secteur.