Le Corbusier

Architecte suisse (1887-1965), Charles Edouard Jeanneret-Gris, dit Le Corbusier, complète sa formation en voyageant en Italie, dans les environs de Florence, et à Paris, où il travaille chez les Frères Perret. Il crée ses premiers meubles en 1912, pour la maison de ses parents à La Chaux-de-Fonds. En 1915, il invente la Maison domino, conçue à partir d’un module standard. A trente ans, au début de l’année 1917, il s’installe définitivement à Paris.



Avec Amédée Ozenfant et Paul Dermée, en 1919, il fonde la revue l’Esprit nouveau, dans laquelle il défend ses thèses et ouvre ses tribunes aux autres mouvements, De Stijl, le Bauhaus et même les constructivistes russes. En 1921, il publie le manifeste du purisme, signé Amédée Ozenfant et Le Corbusier, intitulé Après le cubisme. En 1922, avec son cousin Pierre Jeanneret, il ouvre son atelier rue de Sèvres. Dans l’Art décoratif aujourd’hui en 1925, il énonce les termes « machines à habiter », « équipement de la maison » et « machine de repos », censés remplacer respectivement maison, décoration et siège.



Les casiers standards, éléments juxtaposables et superposables, formés d’un demi-cube en bois, font leur apparition dans le pavillon de l’Esprit nouveau à l’Exposition des Arts décoratifs et industriels de 1925. Il se penche sur la préfabrication et la production et la production en série des éléments de construction, et réfléchit à l’urbanisme. Il admire la beauté structurelle de l’automobile et des paquebots. Au Salon d’automne de 1929, il présente l’équipement intérieur d’une habitation. La quasi-totalité des meubles est réalisée en collaboration avec Charlotte Perriand. Le fauteuil grand confort est élaboré en 1928 ; la chaise longue à réglage continu, la même année, avec une structure portante ; un autre modèle de chaise longue, le fauteuil tournant et la table en tube d’avion datent de 1929. Le Corbusier a établi un système de proportions basé sur le nombre d’or, le Modulor, qui trouve son application dans l’architecture et le mobilier.