Odiot (Maison)

Fondée en 1690, sous le règne de Louis XIV, la maison Odiot est une dynastie d’orfèvres de luxe. Son travail est essentiellement en argent, vermeil, ou bronze argenté, mais aussi plus récemment en métal argenté. Son premier essor est dû à Jean Baptiste Gaspard Odiot, reconnu maitre orfèvre sous Louis XV à Paris. La maison Odiot devient sous l’Empire une des principales maisons d’orfèvrerie de France grâce au petit fils de Jean Baptiste Gaspard : Jean Baptiste Claude Odiot, nommé orfèvre en titre de Napoléon Ier qui lui commande notamment le sceptre et l’épée de son sacre ou encore le berceau du roi de Rome. Le travail d’Odiot, reconnu dans l’Europe entière, lui vaut des commandes des plus grandes maisons de l’époque. Ses réalisations sont à l’antique, très souvent en vermeil et d’une très grande qualité. Son Fils Charles Nicolas est fournisseur attitré du roi Louis-Philippe et de sa famille dès 1840. Son talent se révèle dans son interprétation du style rocaille. Son fils Gustave est le dernier Odiot à la tête de la maison, il meurt en 1906. La maison Odiot existe encore de nos jours, bien que son prestige ait diminué au profit d'autres maisons comme Christofle.