Émaux de Longwy

1798 voit la fondation de la Faïencerie à Longwy dans un ancien couvent.   Une production réputée dès le Premier Empire : l'Empereur Napoléon Premier, après sa visite à « l’atelier de la manufacture », y commandera les services de table destinés aux Maisons Impériales de la Légion d’Honneur.



En 1835, la faïencerie entre - pour 140 ans - dans la famille d’Huart qui la fera dès lors prospérer. Pour « riposter français » aux importations croissantes de Chine et du Japon, les d'Huart font venir à Longwy - vers 1872 - l'Italien Amédée de Carenza qui apporte avec lui les techniques exclusives qui permettront de réaliser des émaux cernés sur faïence.   Les célèbres Émaux de Longwy sont nés et leur réputation ira grandissante.



L'Art Déco pénètre alors ce bastion de l'orientalisme. La célèbre boule coloniale (voir photo) inventée par Maurice Paul Chevalier pour l'exposition coloniale de 1931 est l'une des créations les plus célèbres et les plus recherchées par les collectionneurs. L'association avec « Primavera » marque une période féconde dont le point culminant sera l'exposition des Arts Décoratifs de 1925.  Ce renouvellement complet des formes et des décors fit la réputation de Longwy aux Etats-Unis et en Europe pendant la période de l'avant-guerre.



L'abandon de l'importante production de services de table dans les années 50 conjointement à un manque de créativité artistique ont ensuite marqué le déclin de la faïencerie pendant un demi-siècle.



Avec l'arrivée de Michelle Kostka en 1991, la Faïencerie sort d'une longue période de léthargie et grâce à un renouveau des formes, des décors et des couleurs, les Faïences et les Émaux de Longwy - de facture contemporaine - retrouvent le chemin des boutiques de luxe en France et à l'étranger.



 



Aujourd'hui nombreux sont les designers - tels que : Hilton Mc Conico, Garouste et Bonetti, Anne Marie Beretta, Régis Dho, Robert le Héros, Casenove, Jean Boggio - qui ont apporté leur créativité à la Faïencerie.