Design des années 70

Les créations diffusées dans les années 70 ont souvent été créées à la fin des années 60. La contestation développée dans les années 1960, pousse les années 70 dans le soft avec la création de sièges moelleux et poufs entourés de douces volutes pop. Le design retrouve alors les courbes douces de l’art nouveau mais réhaussées de couleurs pétantes, le pop art est omniprésent dans l’art et la décoration.

Les projets les plus fous répondent à ce nouvel art de vivre : on s’écroule devant la TV sur des coussins posés un peu partout et des canapés en mousse, les placards s’incrustent dans les murs, des containers deviennent des espaces à vivre, le siège devient Bubble par Eero Amio ou chauffeuse par Olivier Mourgue, ou encore gonflable par Aubert ou Quasar Khanh, réédité par Branex. Reflet de la folle libération des corps et des comportements : le Sacco. Ce n’est pas un siège mais un sac en forme de poire où l’on s’affale. Cet objet sans structure vient d’une longue mutation : d’abord ses trois concepteurs turinois : Gatti, Paolini et Teodoro le remplissent d’eau puis de balles de ping-pong, pour enfin y fourrer quelques millions de billes de polystyrène et l’industrialisent vers 1969 devenant un objet mythique des années relax.

Les sièges que l’on qualifie de mythique aujourd’hui sont nombreux à voir le jour dans la décennie 70. Il en sortira par exemple en 1972 l’élégant Marylin Chair de Arata Isozaki ou encore le cultissime tabouret Tam-Tam. Ce dernier est créé en 1967 par Henry Massonnet, patron d’une entreprise de matériel de pêche. Ce siège léger et démontable pour pêcheur devient une icône. Quel enfant des années 70 ne s’est pas assis sur une Tam-Tam orange ?

La Grande Bretagne avec son Council of industrial design prône une politique de design industriel qui lui confère un statut de modèle, une adéquation des formes et des fonctions, largement véhiculée par les créations de Peter Murdoch et ses meubles en carton. En France, la 1ère exposition du Centre de Création Industrielle en 1969 « Qu’est-ce que le design ? » regroupe le must de la création mondiale : Joe Colombo, Charles Eames, Verner Panton … et consacre la révélation du français Roger Tallon entrainant Olivier Mourgue, Pierre Paulin ou encore Marc Berthier. Le couple Claude et François Lalanne développe un style de décoration d’intérieur à la fois osé et chic, entre design et art plastique, qui entre à l’Elysée et devient célèbre.

En 1970 c’est la fondation de l’Atelier A réunissant Adzak, Arman, Césr, Raysse, Sanejouand pour éditer des meubles et objets d’artistes. C’est également le début d’une distinction entre designer et décorateur ; le terme « Architecte d’intérieur » met tout le monde d’accord.

Mais c’est surtout en Italie que le design explose, poussé par le désormais célèbre Salona del mobile di Milano. Déjà célèbre par sa célèbre Valentine en 1969, la firme Olivetti développe une dynamique de design qui attire les meilleurs créateurs de la terre et entraîne dans son sillage l’industrie des objets de maison ; une formidable connivence lie entre les firmes de production telles que Cassina ou Fiorucci, moteurs et promoteurs, qui vont créer chacune leur propre style.

Ce feu d’artifice s’étiole avec les deux chocs pétroliers de 1973 et 1979, qui bornent ces insouciantes Trente Glorieuses. Coup de frein sur le pétrole, le plastique est devenu trop cher.

Matériaux

 Ils sont le plus souvent synthétiques, avec des effets brillants, translucides comme l’inox, le formica, le plexiglas, la résine…. Les ambiances sont anticonformistes, futuriste, plus c’est flashy mieux c’est !

Artistes

  • Pierre Paulin
  • Joe Colombo
  • Arata Isozaki
  • Olivier Mourgue
  • Roger Tallon
  • Charles Eames