Empire

Eléments de décoration

Les styles Louis XIV et Louis XVI avaient su dégager de l'antique un art original, des formes et des compositions où l'art gréco-romain n'était qu'un point de départ. Le style Empire 1799 - 1815 est un néoclassicisme où l'archéologie domine, où l'ornement, gouverné par des compositions géométriques, se fait répétitif et entre des combinaisons géométriques, se fait répétitif et entre dans des combinaisons rigoureusement géométriques. 

Le style Empire a une grande unité; elle est due à l'influence des deux architectes de Napoléon: Percier et Fontaine qui publièrent des recueils de modèles pour la décoration, les meubles, l'orfèvrerie, etc...

L'inspiration de la nature est très faible et très rare dans les éléments décoratifs du style Empire qui sont puisés le plus souvent dans l'art gréco-romain et le style pompéien. A l'art gréco-romaine sont empruntés, outre les grecques, oves, rais-de-coeur, palmettres, etc ... les attributs guerriers : boucliers, glaives, casques. Quelques éléments sont particulièrement fréquents: la couronne à rubans flottants, les aigles debout à ailes déployées, les Victoires tenant comme des couronnes, les Renommées soufflant de la trompette, les frises de guirlandes tenues par des enfants ou alternant avec des candélabres. Citons aussi les caducées, les coupes, les amphores. Au style pompéien, on emprunte les palmettes grêles, les trépieds. A la mythologie appartiennent les chevaux marins, les chimères dont les ailes sont terminées en volutes et la queue en rinceaux, les têtes de Gorgones, de Bacchus. La campagne d'Egypte introduit les sphinx, les cariatides coiffées de Klafft avec souvent les pieds nus, les chapiteaux et les bases décorées de lotus, les hiéroglyphes figurés. La est faune représentée par les cygnes, les aigles, les têtes de lions. Enfin, les emblèmes de Napoléon sont les abeilles, le N et l'aigle. 

 

Le Mobilier

D'une façon générale, les meubles du Premier Empire sont impersonnels et donnent l'impression d'une copie fidèle et froide des modèles fournis pour la plupart par Percier et Fontaine. La sculpture ornementale est rare, il existe cependant quelques meubles d'apparat sculptés et dorés. 

  • Fauteuils : Les pieds arrière des sièges sont arqués; ceux de devant sont droits, ici, ils reposent sur de hautes toupies. Pour accotoirs parfois des cygnes, des chimères. Souvent les pieds montent du fond jusqu'au bras, au lieu de s'arrêter à la ceinture. Les dossiers, enroulés en arrière, sont plus rares que les dossiers droits. 
  • Commode: La plupart des meubles, tels que les commodes, les secrétaires, les chiffonniers sont à angles droits, pans coupés et ornés de cariatides. Les bronzes dorés "au mat", à défaut de marqueteries, animent les surfaces; ils ne sont pas toujours très abondants et présentent un beau caractère sévère. On notera dans les bronzes des chevaux marins fréquents dans la décoration du Premier Empire. 

Les mêmes meubles que durant le style Louis XVI sont adoptés, mais on leur donne un aspect plus austère; ce sont le secrétaire à abattant, le chiffonnier, la console. Les tables sont souvent circulaires avec un pilier central ou trois colonnettes; la base est un triangle à pans concaves. On rencontre aussi les tables rondes reposant sur trois griffons ou trois sphinx ou trois lions monopodes. 

Certains meubles Empire sont célèbres : le coffret à bijoux de grandes dimension, oeuvre de Jacob sur les dessins de Prudhon, conservé au Palais de Fontainebleau; le berceau du roi de Rome, des mêmes artistes, conservé également à Fontainebleau. Les plus beaux meubles Empire sont signés Jacob et Jacob-Demalter. L'acajou est le bois le plus employé; mais on rencontre aussi l'érable et le citronnier ainsi que la loupe d'orme. 

Aucun objet correspondant