Styles anglais

En Angleterre, les styles ne sont pas forcément associés aux noms des monarques comme en France. Cette différence s'explique par un développement de l'art architectural et décoratif qui n'est pas soumis à une institution centralisatrice. 

Ainsi les styles se nomment selon : 

  • la dynastie de la famille régnante durant une époque comme par exemple le style Tudor, Stuart
  • les mêmes prénoms de roi couvrant une période comme le style Georgian avec George 1er, George II et George III.
  • le monarque influent ayant régné assez longtemps comme James 1er pour le style Jacobean, la Reine Anne du style de même nom ou encore la reine Victoria avec le style Victorien. 
  • les ébénistes influents comme pour le style Chippendale, Sheraton, Adam, Hepplewhite ...

La rupture entre les différents styles anglais reste parfois assez floue ce qui les rend moins reconnaissables que ceux de la France. 

Les styles anglais ont leur propres sources d'inspiration, plus ou moins prononcées selon les périodes. Le style classique palladien est profondément ancré dans la culture anglaise. Andrea Palladio édifia des constructions dans le plus pu style classique qui influencèrent largement les architectes anglais tels qu'Indigo Jones. Même durant la période baroque et roccoco du XVIIIe siècle en Europe, l'art anglais conserva une forte touche classique. Le style rocaille ne se développera que très brièvement et avec une retenue propre aux valeurs du protestantisme. 

Le commerce et les liens politiques entretenus avec les Pays Bas ont apporté une influence hollandaise dans les arts décoratifs et le mobilier anglais. On la retrouve dans la finesse du travail du bois, dans la sculpture fouillée, dans l'art du tournage et dans la marqueterie hollandaise au décor floral. 

Dès 1720 avec l'essor du commerce entre la Chine et l'Europe, les influences indiennes et chinoises arrivent en Angleterre grâce aux produits d'importation comme les céramiques, les laques. On retrouve ces apports d'Extrême Orient dans les décors et les formes de nombreux meubles et objets. Le style Chippendale à la chinoise en est un très bon exemple. Au XVIIIe siècle, les styles George II et Chippendale innovent en reprenant les formes gothiques dans les arts. Au XIXe siècle, le "gothic revival" lancera la mode européenne de l'historicisme et de sa variante néo-gothique. 

Les Anglais préfèrent le confort et l'aspect pratique du meuble plutôt que son côté esthétique et décoratif. La forte influence puritaine a donné des meubles assez sobres. L'acajou reste le bois de prédilection des ébénistes anglais. L'Angleterre, grande puissance coloniale et maritime, importe ce bois exotique des colonies dès 1730. Parmi les éléments spécifiques du mobilier anglais, on retrouve les extrémités de pied en forme de club ou de coussinet, typique du style Queen Anne, ou en forme de "ball and claw", griffe enserrant une boule. Les nombreux meubles à écrire, les bibliothèques et les armoires conservent généralement un style classique avec pour couronnement un fronton de forme brisé, en col de cygne ou triangulaire. Des réseaux géométrique de lattis ou treillis soutiennent les vitres des portes. 

Parmi les meubles typiques anglais on retrouve la commode-secrétaire à dos d'âne, le secrétaire bibliothèque, le bureau bibliothèque sur haut piétement, le tallboy ou encore le highboy. 

Aucun objet correspondant