Antiquités 3.0

19 mars 2020
Paul Bert Serpette

Paul Bert Serpette regorge de trésors de toutes les époques et de tous les styles. Privés du plaisir d’arpenter les allées, nous avons la chance de pouvoir vous présenter ces richesses incontournables sur www.paulbert-serpette.com et sur Instagram. Durant la fermeture exceptionnelle du marché, plus que jamais les marchands utilisent ces réseaux pour poursuivre leur activité et continuer à vous inspirer.

Quatre antiquaires de Paul Bert Serpette, nous font part de leurs expériences dans le domaine de la vente d’antiquités en ligne :

Pascal Weitz antiquaire passionné spécialiste des miroirs et bois dorés, Henri Pelazzo et Corinne Lexcellent, marchands généralistes à l’œil aiguisé, également Nans Bouchet, l’un des plus jeunes marchands de Paul Bert Serpette, spécialiste du design et du mobilier d’architecte et Joëlle Juhen, qui vous présente chaque semaine des icones du design des années 60 à 80.

Comment sont-ils passés au web ?

Tous sont passés à la vente sur Internet très naturellement. A l’image de Joëlle Juhen, certains marchands étaient même présents sur le web avant même de posséder un lieu de vente physique.

Pascal Weitz, antiquaire depuis de nombreuses années s’y est mis, quant à lui, plus tard, après avoir fait le constat que certains de ses confrères vendaient très bien sur Internet en temps de crise. « Quand je m’y suis mis, j’ai explosé instantanément » précise-t-il.

Parfois considéré comme une vitrine de leur stand, à l’instar de Corinne Lexcellent et d’Henri Pelazzo, le web est un lieu de vente très actif pour d’autres. Nans Bouchet, nous précise qu’un lieu physique va de paire avec une boutique en ligne, cela en est même une extension.  Il souligne que « Le métier a changé, aujourd’hui nous ne pouvons pas rester assis et attendre que les clients viennent jusqu’à nous, c’est à nous d’aller les chercher. » Un tiers de ses ventes globales sont ainsi réalisées sur Internet et Instagram.

Quels canaux de diffusion ?

La proposition de vente en ligne de biens d’occasion existe de longue date, mais peut parfois sembler compliquée ou impersonnelle. Paul Bert Serpette possède sa propre plateforme de vente en ligne et son compte Instagram, sur lesquels les antiquaires peuvent présenter leur marchandise, cette présentation virtuelle permet une mise en relation entre l’antiquaire et le client, à l’image de celles qui ont lieux dans les allées de Paul Bert Serpette. Certains décorateurs internationaux ne pouvant se rendre à Paul Bert Serpette tous les week-ends se plaisent à parcourir les pages du site Internet ou d’Instagram, à la recherche de pièces inspirantes. Les clients de Nans Bouchet lui ont même confiés qu’acheter sur le site de Paul Bert Serpette est gageur de qualité.

Joëlle Juhen souligne quant à elle le fait qu’Instagram et le site de Paul Bert Serpette sont complémentaires. « Sur Instagram, la majorité de nos clients sont très internationaux. Cela nous sert de support pour établir de nouveaux contacts ou entretenir notre réseau existant. Quant au site du marché, ce sont des gens fidèles à Paul Bert Serpette. »

Mais alors peut on vendre tout type de pièces sur Internet ?

Henri Pelazzo et Corinne Lexcellent précisent qu’un lien de confiance une foi établi avec le client, les ventes peuvent se déclencher assez vite, certains clients, en particulier américains, étant très à l’aise avec les outils numériques de vente.

Et la relation client, qu’en est-il ?

« J’arrive à établir une confiance et une fidélité avec des clients du web, car j’ai toujours mis un point d’honneur à faire en sorte que le client soit à 300% satisfait. » Nous affirme Pascal Weitz. Pour Joëlle Juhen, les réseaux sociaux et Internet permettent d’entretenir les contacts.

Internet est finalement un prolongement du stand de chacun, qu’il déclenche une vente en ligne ou qu’il inspire un potentiel client à se rendre à Paul Bert Serpette. La quête d’inspiration se nourrie de publications visuelles et facilite tant le travail des décorateurs que celui du particulier à la recherche de nouveautés.