PORTE- BALLES à MOUSQUET appelé Paru-paru - Culture Karo Batak, nord de Sumatra, Indonésie - Fin du XIXème siècle

Frédéric Coridon

Description

PORTE- BALLES à MOUSQUET appelé Paru-paru

Culture Karo Batak, nord de Sumatra, Indonésie

Fin du XIXème siècle

Corne brune, fibres et gomme végétales, étoffe et perles de verre

H. : 18 ; L. : 4,5 cm 

(restauration ancienne)

 

Sculpté dans une corne de buffle évidée, cet étui à munitions réservé aux chasseurs et au guerriers, est animé d’un visage anthropomorphe coiffé d’un couvre-chef en fibres végétales enroulées, tressées et fixées à l’aide de gomme végétale – un toupet de bandelettes d’étoffes le somme.

 

Le visage – dont la taille particulièrement importante renvoie à la croyance Batak où la résidence de l’âme est située dans la tête – reprend les codes stylistiques de la culture : arcs sourciliers joints donnant naissance à une arrête nasale courte, oreilles en volutes, large sourire aux lèvres fines, barbe en pointe entièrement incisée d’un décor en rinceaux – motifs répétés sur l’ensemble de la pièce et organisés en cartouche.

Ces caractéristiques permettaient à la fois de communiquer avec les ancêtres et d’éloigner, dans un même temps, les esprits et les démons.

 

Le long cou du personnage, s’étirant comme un bec à patine brillante, servait à loger les balles. Cette excroissance particulière lui vaut son second nom « baba ni onggang » qui signifie « bec de calao ».

 

Il porte un ancien numéro de collection à l’encre rouge «  P45 ».

 

Texte et photos © FCP CORIDON

2860 €

Contacter Frédéric Coridon

Frédéric Coridon
FCP CORIDON
Marché Serpette
Stands 2 et 9 allée 3 Marché Serpette
 +33681153179

Autres objets de cet antiquaire

Catalogue de Frédéric Coridon

Vous aimerez aussi

Voir toutes les suggestions