Carte géographique ancienne d’Anjou

Patrick Serouge
geographic map of anjou
geographic map of anjou

Description

Epreuve originale réalisée en 1610. Mercator géographe, Hondius éditeur.
Beaux coloris anciens.
Texte explicatif en latin au dos.
Trace fine de pli transversale dans l’angle supérieur droit.
Bon état.
Format feuille: 54,5 x 41 cm.
Format gravure : 46 x 36 cm.
Original antique map of 1610.
Très beaux coloris anciens pour cette carte de Mercator en premier tirage avec privilège, éditée par Hondius. Renvois de 1 à 14 sur la partie gauche de la carte nommant les environs d’Angers.

Vous pouvez consulter l’ensemble des cartes, livres et gravures disponibles sur votre région en cliquant sur le lien de notre site internet spécialisé en archives anciennes géographiques :
https://cartes-livres-anciens.com/categorie-produit/cartes-geographiques-anciennes-original-antique-maps/france/pays-de-la-loire/

Règlement sécurisé par carte bancaire sur notre site internet:
https://cartes-livres-anciens.com/produit/cartes-geographiques-anciennes-original-antique-maps/france/pays-de-la-loire/carte-geographique-ancienne-danjou/

Toutes nos cartes et gravures sont accompagnées d’un certificat d’authenticité.

Jodocus Hondius, l’un des graveurs les plus célèbres de son temps, est connu pour son travail en association avec de nombreux cartographes et éditeurs importants à la fin du XVIe et du début du XVIIe siècle.Né en Flandre, il grandit à Gand. Il fut apprenti dans une entreprise de fabrication d’instruments scientifiques, globes et gravure de cartes.
En 1584, pour échapper aux troubles religieux qui balayaient les Pays-Bas, il s’enfuit à Londres où il passa quelques années avant de s’installer à Amsterdam vers 1593. De l’époque londonienne, il conservera les contacts qu’il avait noué avec les plus grands scientifiques et géographes du jour, auteurs de The Mariner’s Mirrour, l’édition anglaise de Waghenaer’s Sea Atlas. Nul ne doute que son exil temporaire à Londres lui fut utile, lui valant une réputation internationale, car ce n’est pas un hasard que John Speed célèbre cartographe anglais, choisit Hondius pour graver les planches des cartes du Théâtre de l’Empire de la Grande-Britaine entre 1605 et 1610.
En 1604, Hondius acheta les planches de l’Atlas Mercator qui, malgré son excellence, n’avaient pas réussi à concurrencer la demande persistante des cartes d’Ortelius. Après la mort de Jodocus Hondius l’Ancien en 1612, ses travaux de cartographie et miniature, ont été confiés à sa veuve et à ses fils, Jodocus II et Henricus, puis à Jan Jansson à Amsterdam. Au total, à partir de 1606, près de 50 éditions comportant un nombre croissant de cartes avec des textes dans les principales langues européennes ont été imprimées.
Mercator
Pendant près de soixante ans, au cours de la période la plus importante et la plus passionnante de l’histoire de la cartographie moderne, Gérard Mercator fut le cartographe suprême.Son nom venait juste après Ptolémée, synonyme de la forme de projection cartographique encore utilisée aujourd’hui. Bien que n’étant pas l’inventeur de ce type de projection, il a été le premier à l’appliquer aux cartes de navigation sous une forme telle que les relèvements au compas puissent être tracés sur des cartes en ligne droite, offrant ainsi aux marins une solution à un problème de navigation de longue date en mer. Son influence transforma l’arpentage, et ses recherches et calculs le conduisirent à rompre avec la conception qu’avait laissé Ptolémée, de la taille et de la silhouette des continents, réduisant radicalement la longueur longitudinale de l’Europe et de l’Asie et modifiant la forme de l’Ancien Monde, telle que visualisée au début du XVIe siècle. Mercator est née à Rupelmonde en Flandre et a étudié à Louvain auprès de Gemma Frisius, écrivaine, astronome et mathématicienne néerlandaise. Il s’y établit en tant que cartographe, créateur d’instruments et de globe, et à vingt-cinq ans, dessine et grave sa première carte (de Palestine) et produit ensuite une carte de Flandre (1540) . L’excellence de son travail lui valut le patronage de Charles V pour lequel il construisit un globe. Malgré sa faveur auprès de l’empereur, il fut pris dans la persécution des protestants luthériens et accusé d’hérésie, heureusement sans conséquences graves. Nul doute que la crainte de nouvelles persécutions ait influencé son déménagement à Duisburg en 1552, où il poursuivit la production de cartes, de globes et d’instruments aboutissant aux cartes à grande échelle de l’Europe (1554), des îles Britanniques (1564) et de la célèbre Carte du monde 18 feuilles dessinées à sa nouvelle projection (1569). Toutes ces premières cartes sont extrêmement rares, certaines ne sont connues que par un seul exemplaire.
Plus tard, il se consacra à l’édition des cartes de Geographia de Ptolémée, reproduites aussi fidèlement que possible sous leur forme originale, et à la préparation de son recueil de cartes en trois volumes auquel, pour la première fois, le mot «Atlas» a été appliqué. Le mot a été choisi, a-t-il écrit, «pour honorer le Titan, Atlas, roi de Mauritanie, un philosophe savant, mathématicien et astronome». Les deux premières parties de l’Atlas ont été publiées en 1585 et 1589 et la troisième, les deux premières constituant une édition complète, en 1595, un an après le décès de Mercator. Les fils et les petits-fils de Mercator, nommés ci-dessus, étaient tous cartographes et contribuaient de diverses manières au grand atlas. Rumold, en particulier, fut responsable de l’édition complète en 1595. Après une seconde édition complète en 1602, les planches de cartes furent achetées en 1604 par Jodocus Hondius qui, avec ses fils, Jodocus II et Henricus, publia des éditions agrandies, qui dominèrent le marché de la carte pour les vingt à trente années suivantes.
 

Etat de l'objet bon état
420 €

Contacter Patrick Serouge

Patrick Serouge
www.cartes-livres-anciens.com
Marché Serpette
Allée 4 Stand 15
 +33(0)6 12 89 90 97

Autres objets de cet antiquaire

Catalogue de Patrick Serouge

Vous aimerez aussi

Voir toutes les suggestions