Dans l’œil de Vanessa Rau

Cette semaine, Vanessa Rau, spécialiste du Japon, nous fait voyager vers cet archipel aux mystères suspendus et nous présente une sculpture bouddhiste Kyobon Hadai provenant d’un temple bouddhiste japonais à l’époque d’Edo.

 

Statuaire

Arrivé au Japon au VIème siècle, le bouddhisme s’accompagne d’un panel de sculptures représentant Bouddhas, Bodhisattvas, rois de sciences… Taillées dans le bois ou bien la pierre, coulées en bronze ou faites de porcelaine, statues et sculptures incarnent la manifestation divine sur Terre. Leur dimension sacrée surpasse le statut d’œuvres d’art. Incarnation de Dieu, référence méditative, le statuaire bouddhique au Japon distingue plusieurs catégories que décrit parfaitement Frank Bernard dans son livre « Le panthéon bouddhique au Japon » :

 

  1. Les bouddhas ou nyorai : "ainsi venu" ou "venu sous une forme" (tathâgata). Le plus célèbre étant Shakyamuni (Shaka en japonais), ou Siddharta Gautama, le bouddha originel.

 

  1. Les bodhisattvas ou bosatsu : « êtres d’éveil » aident les hommes à dépasser les passions mortelles et les guider vers le Nirvana.

 

  1. Les rois des sciences ou myôô : incarnent la volonté de dépasser les forces hostiles.

 

  1. Les dévas : "divinités" en sanskrit, se retrouvent également dans l'hindouisme et le jaïnisme. Il s’agit de puissances divines qui tendent vers l'éveil pour atteindre le statut de bouddha. Les dévas sont liés à un élément de la nature, comme Vayu pour l'air, ou Agni pour le feu.

 

Sculpture bouddhiste Kyobon Hadai

Cette sculpture bouddhiste Kyobon Hadai de la période Edo (XVIII-XIXème siècle) est fabriquée en bois sculpté polychrome avec deux yeux en sulfure. Composée en trois parties, à savoir le socle, le corps et l’auréole, elle représente le 9ème saint Bouddhiste (Arhat ou Arakan en japonais).

L’histoire raconte que …

Gavampati. 僑梵波提尊者 (Kyobon-hadai, Qiaofanboti), disciple de Shakyamuni, était le fils d'un setthi (marchand) de Varanasi. Il se fit moine et devint rapidement arhat (saint).

Alors qu'il séjournait à Anjanavana, le Bouddha s'y rendit également, accompagné d'une multitude de moines. Pendant la nuit, une crue importante de la rivière Sarabhu (l'une des cinq "grandes rivières" dont parlent les sutras) menaça d'inonder l'endroit où dormaient les moines ; et le Bouddha envoya Gavampati arrêter l'inondation. Par la puissance de sa pensée, il refoula l'inondation qui forma au loin comme une montagne.  Il est présent à la Grande-assemblée du chapitre I du Sutra du Lotus.

 

Cette très belle sculpture de temple bouddhiste japonais dégage une sérénité et vous hypnotise. Je trouve ses yeux particulièrement vivants !

 

 

 

 

Nouveaux objets de Galerie Vanessa Rau