Dans les yeux de Philippe Roldan et Benjamin Baillon

Au croisement des mondes, Paul Bert Serpette voit défiler des antiquités de styles et d’époques multiples comptant parfois de véritables pièces de collection. Matériaux, lignes, artistes, designers soufflent leurs intentions dans nos allées et nos antiquaires s’attellent à jouer le rôle de passeur. Passeurs d’objets, passeurs d’histoires. Cette semaine, Philippe Roldan et Benjamin Baillon, ont respectivement déniché, une banquette et six chaises de Sido & François Thévenin…

 

Gisèle Sidoti dites Sido (1934-1986) et François Thévenin (1931-2016)

Dans les années 1950, Sido et François Thévenin se rencontrent au cours de leur formation aux Beaux-arts de Paris. Epoux et associés, ils partageront cette même poésie et cet amour du métal au service de la sculpture, l’architecture et du design.

Installés à Cannes-la-Bocca dans leur maison-atelier, ils créent ensemble et entament rapidement une collaboration avec l’architecte Jacques Couëlle. De cette collaboration naissent les « maisons-paysages » des villas en béton sculpté inspirées des cavernes troglodytes. Le couple meuble ces villas avec ses créations, des pièces en métal forgé, plié, sculpté émanant d’un imaginaire végétal onirique. Lianes, tronc d’arbre noueux et autres fantaisies florales. Ce projet majeur consiste, au-delà d’un défi architectural et sculptural, à réaliser des demeures aux lignes organiques, en parfaite harmonie avec leur environnement naturel. Aussi inspirés qu’inspirants, Brassaï, Cocteau, Chagall, Dali, Prévert et Picasso ont, entre-autre, croisé leur chemin…

Sido et François Thévenin n’ont eu de cesse d’étoffer leur savoir-faire pour travailler le métal au service de leurs idées ; s’attachant aux techniques ancestrales de ferronnerie, de chaudronnerie, de dinanderie, et collaborant avec des artisans locaux. Acier, bronze et fer sont passés entre les mains habiles de ce duo singulier, redéfinissant les objets du quotidien au travers de lignes sinueuses et accidentées. Cet art pose la question de l’objet sculpture et la fonction qu’il faudrait lui donner. Libre à chacun d’en choisir son utilité. 

 

Banquette en fer battu et cuir de 2m. x 60 cm

Philippe Roldan - « Grand adepte de Sido & François Thévenin, je présente en ce moment une banquette en fer battu et cuir, au « langage » très végétal. L’originalité et la poésie de cette pièce est sans égal et parfaitement représentative du travail de ce couple. Leur défi créatif et leur façon de travailler ensemble sont inspirants, le fer battu, qu’ils ont beaucoup employé, est également un matériau qui me fascine. Des rampes d’escalier à divers objets du quotidien, leur production est assez complète. J’ai d’ailleurs souvent déniché des pièces emblématiques : chaises en bronze, tables… »

 

Chaises en métal forgé et cuir de H. 129 cm x L. 45 cm x P. 52,5 cm

Benjamin Baillon – « Je présente cette semaine 6 chaises aux formes élancées, en métal forgé à patine noire, réalisées par Sido & François Thévenin. Ce couple d’artiste donne vie au métal grâce à une grande maîtrise de la forge. Le piétement est formé d’arcs latéraux et d’ornements métalliques découpés fixés à l’arrière et au-dessus des dossiers. Les assises sont constituées de cuir patiné tendu de couleur cognac agrémenté de motifs cloutés.

 

Ce mobilier sculpture est d’une grande rareté et, de fait, difficile à chiner. J’aime l’idée du mobilier anthropomorphe, inspiré de la nature et j’aime tout autant l’idée que ce soit le fruit du travail d’un couple d’artiste. La réflexion en duo, à l’image des Lalanne, donne souvent lieu à une complémentarité d’idées au service de l’originalité... »  

 

 

 

Nouveaux objets de Baillon Antiquités - Arts & Design - Galerie Brasilia

Nouveaux objets de Baba_moleskine