Dans l’œil d’Alain Lagrange : Rare paire de lanternes Napoléon III

Véritable petit théâtre de l’objet classique où putti du XVIIème aiment se refléter dans de grands miroirs en bois dorés, le stand d’Alain Lagrange regorge de pièces fascinantes attisant la curiosité. Cette semaine, Alain Lagrange met en lumière cette rare paire de lanternes Napoléon III.

Nous sommes ici en présence d’une paire de lanterne en laiton montées sur des bras de lumière en bronze, formant des torchères. Le verre texturé de couleurs verte et blanche, suit le galbe de la lanterne. A l’origine, elles fonctionnaient au gaz, le chapeau s’ouvrant pour en évacuer la chaleur. Elles sont maintenant électrifiées pour une utilisation plus contemporaine.

Leur provenance est assez mystérieuse, ce qui en fait un objet d’autant plus fascinant. Avec leurs beaux verres, j’ai envie de les imaginer dans un palais vénitien. Leur fabrication est pourtant française, mais dans le gout de la Hollande… On peut aisément les dater aux alentours de 1880, dans la mesure où elles fonctionnaient au gaz.

Ces éléments font de ces deux lanternes un bel exemple du style éclectique, qui caractérise les arts décoratifs du second empire. Les inspirations de l’éclectisme sont multiples, se tournant à la fois vers les styles passés et vers des horizons plus lointains, puisant de ces sources des ornements et des formes qui seront réinterprétées. Ce style s’épanouie durant la seconde moitié du XIXème siècle, notamment grâce aux Expositions Universelles.

Quand on regarde les catalogues de mobilier de cette époque, on peut y trouver un grand éventail de styles, qui cohabitaient tous parfaitement.

J’ai acheté ces pièces pour leur caractère très rare. Elles ont un aspect décoratif évident et sont très démonstratives.

Le client qui aura le coup de cœur pour ces lanternes les installera dans un espace qui deviendra alors forcément extraordinaire…