Dans l’œil de Vanessa Rau : Estampes de poupées Goshoningyo

Spécialisée dans l’art japonais et véritable passionnée, Vanessa Rau partage chaque week-end avec nous, poésie, culture, mythes et légendes du pays au soleil levant… Aujourd’hui, l’antiquaire nous présente de rares estampes de poupées Goshoningyo.

 

« Lors de mes voyages au Japon, j’ai pour habitude de chiner chez quelques antiquaires avec qui j’ai noué de réels liens de confiance et de partage. L’un d’entre-eux m’a justement parlé de sa dernière trouvaille : des estampes de poupées… Pour lesquelles j’ai immédiatement craqué.

 

En cette période de fête, je trouvais amusant de vous présenter cette série d’estampes originales de 1931 représentant des poupées Goshoningyo. Ces poupées impériales japonaises sont d’une grande valeur et demeurent gage de noblesse pour celui qui en possède. Au Japon, les grands-parents en offrent à la naissance de leurs petits-enfants.

 

Cet ensemble d’estampes étaient rassemblées dans un livret que le marchand de jouets exposait à ses clients afin de présenter les modèles existants. Les poupées étant fabriquées sur commande. Ce livret pourrait être comparé à un catalogue « luxueux » que le fabriquant de Goshoningyo éditait et distribuait spécialement pour le magasin de jouets. Il y eut donc très peu d’éditions de ces pièces-là.

 

J’ai décidé de séparer les 25 pièces et les faire encadrer afin de composer un joli décor et pouvoir contempler chacune des estampes. Cet ensemble s’intègre à mon sens à tout type de décor, du classique au contemporain. Les estampes sont intemporelles et leur aspect « enfantin » apporte une touche de poésie. Une chambre d’enfant pourrait tout autant accueillir ces représentations, cela pourrait d’ailleurs être un cadeau relativement original pour Noel : sortir un peu du rituel des jouets et sensibiliser son enfant à la décoration.

 

J’apprécie la rareté de l’objet, due au nombre de tirage en très faible quantité, et son aspect atypique. L’estampe avec l’épée et les flèches se retrouve également sous la forme de jouet ou de factice au temple. En effet, il existe un rituel consistant à acheter aux enfants, filles et garçons de 3, 5 et 7 ans, une épée ou des flèches factices afin de leur apporter bonne fortune, santé et réussite tout au long de l’année. Une fois l’année terminée, les enfants déposent en offrandes leurs jouets au temple Shinto.

 

Aujourd’hui encore, quelques valeureux artisans confectionnent des poupées Goshoningyo. Initialement fabriquées en tant que jouets, ces poupées sont devenues véritables objets de collection… »

 

 

Nouveaux objets de Galerie Vanessa Rau