La minute design : Willy Guhl et la révolution du fibrociment

Pionnier du design industriel suisse, Willy Guhl nous a laissé en héritage des meubles emblématiques, utilisant des matériaux inédits. Formes réduites à l’essentiel, pureté du dessin, un design optimisé qui marquera l’histoire du mobilier.

Fils de menuisier, Willy Guhl naît en 1915 en Suisse. Il se forme à l’ébénisterie à l'École des Arts Appliqués de Zurich et ouvrira en 1939 son propre atelier. En 1941, il enseignera dans cette même école, l’aménagement intérieur.

En 1945, avec la fin de la Seconde Guerre mondiale, arrivent les grands programmes de reconstruction, instaurés par l’institution d’aide au logement. Willy Guhl sera appelé à y participer afin de produire des meubles simples. Si aujourd’hui le design apparait comme quelque chose d’un peu élitiste, dans ces années-là il n’en est rien. Le mobilier est une nécessité et les designers sont littéralement au service de la population.

De cette nécessité de produire du mobilier en série naissent de nombreuses recherches sur les matériaux permettant de nouveaux modes de constructions tant dans le domaine de l’architecture que dans le design. L’on retient de cette période, l’exploration des nouvelles possibilités données par le plastique, la fibre de verre ou encore le bois moulé. En cette fin des années 1940, Willy Guhl est le premier à utiliser le scobalit dans la création d’une chaise-coque.

En 1951, la firme Eternit AG, connue pour son matériau éponyme innovant, demande à Willy Guhl de travailler sur de nouveaux récipients à plantes. L’Eternit se prête parfaitement à cet exercice avec sa texture fibreuse résistant aux variations climatiques et à la traction. Willy Guhl soulignait que « aucun matériau de construction utilisé de façon si fine ne donne autant de stabilité que l’Eternit ».

Ses recherches stimulent fortement le designer qui trouvera de nouvelles techniques de constructions aboutissant à de nouvelles formes comme la jardinière Oreille d’Eléphant et le fameux Diabolo. Ce processus une fois maîtrisé va permettre à Willy Guhl d’aborder le design de meubles en utilisant l’Eternit et, en 1954, la célèbre « Loop chair » voit le jour. Cette chaise de plage constituée d’un ruban de fibrociment est une vraie prouesse technique et d’une forme optimale pour l’anatomie humaine.

Les pièces de Willy Guhl ont durablement marqué le design industriel et réussissent à convaincre encore de nos jours les amateurs de design les plus pointus.