Les fantaisies de Carlo Bugatti

A l’origine d’une véritable saga familiale, Carlo Bugatti ne cesse, encore aujourd’hui de fasciner. Père du célèbre sculpteur de bronzes animaliers Rembrandt et du non moins fameux constructeur d’automobiles Ettore, il s’illustre au travers d’une création d’étonnants meubles d’exception au style sans pareil.

Né à Milan en 1856, il étudie à l’Académie de Brera dans sa ville natale, puis aux Beaux-Arts de Paris. Dès 1880, il pose les jalons de son style si reconnaissable, avec la création d’une chambre qu’il réalise pour le mariage de sa sœur. Incrustations de métal et d’ivoire, cuivre repoussé… beaucoup d’éléments représentatifs de son travail sont déjà visibles.

Ses commandes sont alors principalement destinées à l’aristocratie. En 1900, il présente des œuvres à l’Exposition Universelle et bien que toujours élitiste dans son travail, il accroit sa renommée.

Si l’Œuvre de Carlo Bugatti est si reconnue, c’est que sa production ne ressemble à aucune autre. Bien que travaillant durant la grande période de l’Art Nouveau, ses pièces ne reprennent pourtant pas ce langage si caractéristique. Le seul élément que l’on puisse rapprocher de ce style est l’esprit légèrement japonisant qui ressort de certains de ses ornements, ou la stylisation florale, bien que celle-ci ne serve uniquement d’ornement, sans définir la forme.

Carlo Bugatti détestait qu’on lui attribut un style, à tel point qu’à l’exposition internationale de 1902, la reine d’Italie évoquant un style mauresque à la vision de ses meubles, s’est faite reprendre par l’artiste « Vous vous trompez, Majesté : ce style est à moi ». Il ne cherche pas à imiter quoi que ce soit et les matériaux qu’il utilise lui sont propre. Le parchemin, le cuivre, l’étain, l’os, la nacre, le cuivre repoussé, les incrustations, la passementerie sont autant d’éléments caractéristiques de son travail. Il appose parfois sur le parchemin, quelques poétiques dessins évoquant la nature. Ses incrustations souvent, prennent la forme de sigles s’apparentant à des écritures aux formes arabisantes mais ne signifiant souvent rien. Cette écriture est la sienne, simplement.

A l’instar de son fils Rembrandt qui crée des sculptures en bronze d’animaux merveilleux sans jamais avoir voyagé, Carlo Bugatti est toujours resté en Italie et en France. Malgré cela, son Œuvre est imprégnée d’un imaginaire, d’un gout de l’ailleurs qui fait alors tant rêver en cette fin du XIXème siècle.

La singularité des œuvres de Bugatti fait de lui un artiste très collectionné, et ce depuis 1900. On trouve aujourd’hui ses pièces dans de nombreux musées à travers le monde.