Sculpture Gisèle Buthod-Garçon

Nathalie Dupuis
gisèle buthod-garçon
gisèle buthod-garçon

Description

La boite à secret, 1995, en terre réfractaire émaillée.

La constante de l’œuvre de Gisèle Buthod-Garçon est la conciliation de l’émail et de la cuisson à basse température du Raku. Même parfois très discret, l’émail est fondamental pour l’achèvement d’une pièce. La quête d’une belle qualité d’émail est primodriale chez elle. C’est à dire la matérialité, la profondeur, la transparence et la dynamique des rehauts lumineux. Cette qualité s’obtient généralement à grand feu (1300°C), or elle réussit l’exploit de l’obtenir à basse température.

Dans les années 90, l’émail a toujours son importance, brillant mais plus léger et aléatoire. La matérialité de la surface est recherchée, avec la terre chamottée poncée et striée. La terre est d’abord grattée verticalement, puis elle est brossée plus finement. Un émail à base de nitrate d’argent est ensuite posé fin sur la pièce qui après cuisson devient brune et filandreuse, aux textures de noix de coco et aux luisances particulières. Entre 1990 et 1994 l’artiste arrive à la fermeture totale de la forme, la céramique est une sculpture. L’émail à base d’argent, posé fin, essuyé et gratté est à nouveau utilisé. Puis, entre 1995 et 1998, elle installe des ouverture, couvercles ou portes. L’origine des boites à secrets est à trouver en Afrique dans les greniers à sorgho ou à mil Dogons vus au Mali en 1995.

 

Etat de l'objet parfait état
Dimensions
Largeur 24 cm
Longueur 24 cm
Hauteur33 cm
Vendu

Contacter Nathalie Dupuis

Nathalie Dupuis
Marché Paul Bert
stands 130 et 132 allée 1
 +33(0)6 27 22 42 76

Autres objets de cet antiquaire

Catalogue de Nathalie Dupuis

Vous aimerez aussi

Voir toutes les suggestions