Dans l’œil de Xavier Chollet : le paravent « Carnaval à Venise » signé Daniel Louradour

Classicisme, orientalisme, surréalisme… Xavier Chollet navigue entre les univers et remet le XVIII et XIXème au goût du jour en l’accompagnant parfois de pièces plus modernes. Découvrez cette semaine un paravent « Carnaval à Venise » signé Daniel Louradour.

 

« Je vous présente ce paravent signé Daniel Louradour, « Carnaval à Venise », une scène bien douce à contempler en cette période de restrictions.

 

Daniel Louradour (1930-2007)

Peintre, scénographe, lithographe, fresquiste et illustrateur, Daniel Louradour crée de nombreux décors et costumes pour les arts vivants : le cinéma, le théâtre, le ballet et l’opéra. Sa carrière internationale étend son rayonnement d’Europe en Russie, des Etats-Unis en Iran…

Son œuvre côtoie différents univers. Héritier du style baroque par moment, plus proche du surréalisme à d’autres instants, Louradour embrasse l’étrange, le dérangeant dans son processus de création. Un romantique incorrigible…

Certains qualifient son travail de « fantastique » et reconnaissent l’œil de l’artiste immédiatement, c’est d’ailleurs la galerie Antic Art Design qui a contribué au déchiffrage de la signature, et je souhaitais l’en remercier.

 

Un paravent où réalité et fantasme s’entrelacent

Ce paravent des années 1950 présente une scène poétique du Carnaval de Venise dans un décor d’architecture avec vue sur le grand canal. Des femmes fardées, vêtues de costumes, accessoires et parures luxueuses nous apparaissent en premier plan, avec toute la grâce qui les caractérise. Dans le fond se distinguent une multitude de personnages costumés également.

 

Les costumes de ces personnages peints sont clairement inspirés de la Renaissance et participent au fantasme de cette scène. Un ami antiquaire, Jean-Marc Jager, a restauré le paravent afin de rendre vivacité et clarté à cette peinture à l’huile. Cette pièce hypnotise par ses couleurs, sa profondeur, sa spontanéité tel un dessin sans retouche. Au-delà de sa valeur décorative, elle constitue un véritable appel au rêve, un univers dans lequel Louradour veut nous plonger. Telle est son intention, l’esprit de toute son œuvre féconde résonne ici avec justesse.

 

J’ai acheté ce paravent spontanément, comme attiré par cet univers. Et c’est également sans réfléchir que j’ai acquis par la suite de nombreux tableaux de Daniel Louradour.