Jean-Charles Ribes ou l’art de voyager par le mobilier

Passionné par le Design, Jean-Charles Ribes a écumé le pays avec un certain plaisir du partage et cette même volonté de faire rayonner les designers du monde entier. Embrassez l’éclectisme sur le stand de cet antiquaire pour qui les frontières ne laissent envisager qu’une richesse créative à découvrir.

 

 

Parlez-nous de votre parcours 

Après un diplôme d’Architecture Intérieure Design et Décoration à l’École Supérieure des Arts Modernes ESAM Paris, j’ai très rapidement été attiré par le commerce de l’Art, des Antiquités et du Design. En 1980, j’ai alors ouvert un premier, puis un second dépôt-vente. J’ai également créé plusieurs galeries d’Antiquités, Design & Créations dans différentes régions françaises et participé à plusieurs foires et salons d’Antiquités Design, en France, comme à l’étranger.

J’ai tout au long de ces trente-cinq dernières années, été présent sur pratiquement tous les marchés des Puces de Saint Ouen.

 

Ce métier, fruit de rencontres et de contacts humains plus enrichissants les uns que les autres, donne également lieu à des découvertes permanentes. Quelle satisfaction de se retrouver dans une maison ou bien à un déballage, autour des 5h du matin, et de découvrir un nouvel objet, un tableau, un meuble rare ou plein de charme… Un antiquaire ne cesse d’apprendre et ne sombre ainsi jamais dans la monotonie. C’est ainsi en 2000 que mon choix s’est plus particulièrement porté sur Serpette.

 

 

Que représente Paul Bert Serpette pour vous ?

Paul Bert Serpette est à mes yeux le marché le plus dynamique, à la pointe de la tendance. Une référence où décorateurs, créateurs et artistes du monde entier viennent puiser leur inspiration ou acheter les pièces qu’ils recherchent.

 

Que trouve-t-on sur votre stand ?

Depuis toujours, mon plaisir, puisque mon métier n’est pas un travail mais une passion, a été de privilégier les contrastes de styles, d’époques et de matières.

Mon stand est en évolution permanente, au gré des tendances et de mes envies. J’aime toutefois principalement exposer les périodes allant de 1940 jusqu’aux années 1990, des créations d’artistes et designers de tous pays, souvent en pièces uniques. Entre l’élégante folie de l’Italie, la chaleureuse et lumineuse sobriété de la Scandinavie… Je reste très sensible à la force du contraste des matériaux. Amérique du Nord et du Sud, Belgique, Allemagne, Pays-Bas, Scandinavie, France… Les multiples talents du monde traversant les époques représentent ainsi pour moi un réel terrain de jeu !

 

Parlez-nous d’une pièce coup de cœur

En ce moment, je présente entre autres un important canapé incurvé des années 1960, aux formes particulièrement fluides et élégantes ; posé sur un berceau en chêne massif. Il a été dessiné par le suédois Johannes Andersen, et édité par Trensum. C’est à mon sens le symbole de l’aboutissement d’une réflexion esthétique et fonctionnelle.